SAISON 2017-2018
Le 20 avril 2016
Les yeux dans les verts...

Pro A – Défaits, les Rouennais ont toutefois livré une prestation remarquable ce mardi face à Limoges (94-99), jouant les yeux dans les yeux leur adversaire jusque dans les ultimes secondes. 
 
Après un match très courageux lors duquel Rouen Métropole Basket, décimé par les indisponibilités, a pu aligner seulement cinq joueurs pros, l'équipe s'est inclinée sur le score de 94 à 99 face au double champion de France en titre, le Limoges CSP.
 
17-31 | 45-46 | 67-74 | 94-99
 
Dans la deuxième partie du premier quart, rien ne prédisposait les hommes de Rémy Valin à faire une partie aussi serrée...En effet après une ouverture du score rapide de la part des deux formations, les deux équipes vont se jauger quelques minutes avant que Limoges ne prenne les devants de manière significative en posant un 15-4. Devin Oliver et Guerschon Yabusele tentent alors de donner la réplique à Mathieu Wojciechowski et Nobel Boungou-Colo mais sans y parvenir...En fin de période, après un triple de Matt Gatens au buzzer suite à une contre-attaque, les visiteurs sont devant de 14 pts (14-31).


 
Changement de décor dès le début du deuxième acte puisque Rouen va rentrer un 12-0 pour recoller à -2 pts grâce aux tirs de Jean-Michel Mipoka imité par Ron Lewis, mais aussi le fort impact de Yabusele et Solo Diabaté. Bo McCalebb va arrêter la série from downtown mais Guerschon Yabusele encore participe plus qu’activement à la lutte, lui aussi de loin puis au dunk (18 pts à 8/8 et 21 de notation après 20mn, copie parfaite). Limoges reste devant grâce à Nobel Boungou-Colo dans un très bon soir puis les locaux parviennent à prendre l'avantage à quelques secondes du retour aux vestiaires (45-44). Cependant l’ailier Limougeaud, servi par Léo Westermann, rentre un nouveau tir pour donner un point d'avance à son équipe au moment de la pause (45-46). 
 
À la reprise du jeu les équipes vont poursuivre leur mano a mano mais la tendance va plutôt dans le sens de la ligne arrière du CSP. En effet, le duo McCalebb/Westermann fait mal à tous les étages et la faute technique infligée à Ron Lewis pour protestation met les visiteurs en confiance à +9. Pourtant une fois encore, Rouen va raccrocher le wagon à l’image de Devin Oliver sur de gros tirs, sans pour autant parvenir à passer de nouveau devant et se heurtant aux réponses systématiques Limougeaudes. Avant le dernier acte, la défense Normande s’essouffle et le CSP est devant de +7 (67-74).


 
Le dernier quart ne va pas déroger à la règle qui sévit depuis le début du match. Les équipes vont chacune avoir leurs moments...Tout d'abord Limoges qui décolle à +13 puis Rouen avec Oliver diabolique de loin qui est au cœur d'un 12-2. Nous sommes à l'entrée du money-time et Rouen parvient à se hisser à -1 (87-88) grâce aux accélérations tranchantes de Diabaté et Oliver, toujours, va égaliser quelques actions plus tard (90-90) avant de donner une nouvelle fois un court avantage (94-93, 47 secondes à jouer). Limoges s’appuiera sur la classe de McCalebb et l’opportunisme de Boungou-Colo sur la dernière possession pour finalement l’emporter 99-94.
 
AU KINDARENA, LIMOGES CSP BAT ROUEN MÉTROPOLE BASKET 99 À 94
31-17 | 15-28 | 28-22 | 25-27
Arbitres: MM. Bissang, Kerisit et Vansteene
 
RMB : 30 paniers (dont 10 sur 22 à trois points) sur 57 tirs - 24 lancers francs sur 29 - 27 rebonds - 23 passes décisives - 7 balles perdues - 17 fautes personnelles.
Marqueurs: Oliver (27), Lewis (6), Yabusele (22), Diabate (24), Mipoka (13), Ponsar (2).
 
CSP : 37 paniers (dont 13 sur 27 à trois points) sur 63 tirs - 12 lancers francs sur 18 tentés - 31 rebonds - 25 passes décisives - 13 balles perdues - 21 fautes personnelles - 1 joueur sorti: Daniels.
Marqueurs: McCalebb (15), Westermann (16), Camara (2), Boungou Colo (26), Schaffartzik (6), Wojciechowski (6), Daniels (13), Gatens (5), Traore (9), Diawara (1).
 
MVP : Nobel Boungou-Colo avec 26 points (8/13), 6 rebonds, 3 passes et 31 d’évaluation. 
Toutes les statistiques du match ici ---> http://bit.ly/1WEJKCn

 








RETROUVEZ-NOUS ÉGALEMENT SUR
        
Vincent Couty

 Photo:  Ann-Dee Lamour - CDP Media / Images: Le Labo à Com