SAISON 2017-2018
Le 12 octobre 2016
Conf' presse d'avant-saison

Pro B – Le Rouen Métropole Basket avait rendez-vous avec la presse ce mercredi au Kindarena pour la traditionnelle conférence d’avant-saison, à deux jours du 1er match de championnat.
 
En présence des médias locaux et régionaux, le Président Yvan Gueuder, le manager sportif Michel Veyronnet et Rémy Valin se sont prêtés au jeu des questions-réponses. Ce qu’il faut retenir de cette matinée.
 
LE POINT FINANCIER
 
Yvan Gueuder (Président) : « Pour la saison 2016/17, notre budget est à 2,2 millions d’euros. Il faut savoir que nous avons perdu un partenaire historique du club, la Matmut. Je tiens d’ailleurs à les remercier car ils ont accompagné le club et ont été de fidèles partenaires durant quinze années. Nous avons toujours nos partenaires également historiques que sont Ferrero depuis plus de douze ans, Opti Finance, Renault...je pourrais tous les citer. Je tiens aussi à remercier les partenaires publics avec qui nous avons une vraie relation aujourd’hui, nous travaillons main dans la main dans une transparence la plus totale. Par ailleurs j’ai pu lire dans la presse spécialisée que nous étions classés parmi les masses salariales les plus faibles de Pro B. Pourquoi ? Alain Koffi et Jean-Michel Mipoka, qui étaient des gros salaires, étaient encore sous contrat. Dans le basket, quand un joueur part, il faut participer à son départ, c’est comme ça, et cela ampute le budget de la saison suivante ».
 

 
Le Président du RMB a tenu également à clarifier certains point sur le  dossier Guerschon Yabusele, qui s’est engagé cet été avec les Shangaï Sharks : « Concernant Yabusele, et je tiens à être clair, il ne nous a pas rapporté un centime pour le moment car il ne joue pas un NBA. Contrairement aux États-Unis ou à l’Europe, il n’y avait pas de clause de départ vers cette destination dans son contrat donc le joueur nous appartenait. Mais comme il a trouvé un point de chute dans ce pays, nous avons enfin trouvé un accord le week-end dernier avec son agent. Nous le mettons à disposition du club chinois sous forme de prêt gratuit, en revanche il reste la propriété du club. À la fin de son contrat, quelle que soit la destination nous toucherons une indemnité d’environ 650 000 dollars à partager avec son club formateur ».
 
LE RETOUR DE MICHEL VEYRONNET
 
Yvan Gueuder a fait appel à Michel Veyronnet durant l’intersaison et nous explique ce choix : « Les dirigeants souhaitaient sortir du sportif, on manquait de temps et peut-être de compétence, c’est pourquoi Michel (ndlr : Veyronnet) s’est rapproché pour nous accompagner dans le projet. Il travaillera en collaboration avec Rémy Valin ; nous, nous allons nous occuper de l’administratif et du financier ».
 
« Je me suis rapproché du club tout simplement car c’était le moment. J’ai passé quarante ans dans ce club, vingt en tant que joueur et vingt en tant qu’entraîneur. Certes en 2014 il y a eu un éloignement, mais dans les bonnes histoires d’amour l’éloignement ne doit pas durer trop longtemps » soulignait l’intéressé. « Une descente n’est jamais facile ; je veux essayer de montrer l’attachement que j’ai pour le club et je reviens avec beaucoup d’enthousiasme même si la situation est compliquée. Je souhaite que le club continue à grandir et j’ai envie de participer à ce projet ».
 

 
« Mon rôle en tant que manager sportif est uniquement d’être présent pour être un facilitateur, de coordonner la dimension sportive du club. Je veux que Rémy Valin puisse se concentrer sur le coaching, c’est là où il est bon. Nous allons avoir besoin de toute son expertise pour que la saison ne soit pas compliquée à vivre. Il ne doit être concentré que sur le terrain et je ferai tout mon possible pour l’aider ».
 
LES PROJETS À VENIR
 
Le Président du Rouen Métropole Basket a évoqué la création à moyen terme d’un centre administratif et sportif directement implanté salle des Cotonniers : « Parmi les projets que nous souhaitons mettre en place, nous avons l’intention de créer un lieu de vie à la salle des Cotonniers autour des jeunes du centre de formation et des pros. Depuis que nous sommes au Kindarena il y a une scission entre nos jeunes pousses et les professionnels ; aux Cotonniers, il y aurait un vrai lien. Nous travaillons déjà sur des plans pour nous installer là-bas, y compris le personnel administratif car sur trois lieux différents cela est plutôt difficile à gérer. Nous discutons avec les collectivités pour faire un investissement privé et cela se passe plutôt bien ».
 
LA PRÉPARATION
 
Le nouveau manager sportif Michel Veyronnet est également revenu sur le bilan plutôt mitigé des matchs de présaison : « La préparation n’a pas été à la hauteur de ce que nous espérions. Nous avons eu des joueurs encore justes physiquement. Carl Ponsar est mis en difficulté par son genou et traîne à retrouver son meilleur niveau ; ce n’est pas ce que l’on attendait. Soriah Bangura a également connu quelques pépins sur son genou. Enfin il nous manquait Haukur Palsson qui participait aux qualifications pour le prochain championnat d’Europe avec l’Islande. Tout cela nous a amené à avoir du retard à l’allumage. L’équipe doit désormais commencer à prendre son rythme de croisière. D’ailleurs avec Rémy, nous n’avons peut-être pas fini de la composer. On ne sait pas s’il y aura du changement, mais l’équipe et son niveau ne sont pas figés. On ne s’interdit pas de regarder, de travailler, tout en étant cohérents financièrement. Le produit n’est pas encore fini ».
 

 
Le coach du RMB Rémy Valin s’est quant à lui montré confiant face aux échéances à venir, notamment la première rencontre de championnat vendredi face à Vichy-Clermont (20h30) : « Nous sommes une équipe jeune, la plus jeune de Pro B. Cette équipe a beaucoup de défauts pour le moment, mais aussi beaucoup de qualités. Tous les jours aux entrainements nous tentons de corriger, de gommer les petites erreurs pour tirer au maximum leurs qualités. Mes joueurs sont à l’écoute, ils sont enthousiastes et ont beaucoup de talent. Derrick et James (ndlr : Colter & Woodard) n’ont pas l’expérience car ils sortent de l’université, mais ils progressent au quotidien, tout comme Félix Michel qui est de mieux en mieux au fil des matchs, c’est une satisfaction. Je peux dire que notre niveau aujourd’hui est meilleur que la semaine dernière, et il sera encore meilleur la semaine d’après. On a une grosse capacité d’adresse et je pense que les soirs où nous aurons un coup de chaud à trois points, cela pourra faire des dégâts. Si nous pouvons engranger un maximum de victoires et de confiance dans les semaines à venir, je pense que ça devrait bien se passer ».
 
LE CAPITANAT DE STEEVE HO YOU FAT
 

 
Ravi de retrouver son protégé l’été dernier, Rémy Valin a naturellement confié le rôle de capitaine à Steeve Ho You Fat, ‘’l’ancien’’ (28 ans) de l’équipe version 2016/17 : « Steeve a pris de la bouteille et présente l’avantage de vouloir se relancer après une saison compliquée à Orchies. C’est aujourd’hui un homme mature qui tous les jours pense au collectif avant de penser à lui. C’est quelqu’un qui a eu la chance de trouver la bonne personne dans sa vie, qui a un enfant, bref plein de paramètres qui sont importants pour faire de lui un joueur stable et équlibré. Il veut faire au mieux pour l’équipe. L’avantage que nous avons cette saison, c’est d’avoir un deuxième leader qui se dégage en la personne d’Haukur Palsson. J’ai rarement eu deux joueurs aussi concernés dans ma carrière ».

 
 
 
 


 




RETROUVEZ-NOUS ÉGALEMENT SUR
        
 Photos: Raynald Aubert / Ann-Dee Lamour - CDP Media / CB